Accueil

"Dans le cadre des TPE (Travaux Personnels Encadrés) de l'année 2013-2014, vous découvrirez tout au long de ce site comment les souvenirs de la Seconde Guerre Mondiale des Francs-Comtois ont contribué à former la mémoire collective de toute une région. Nous vous proposons également de voir la guerre sous un autre angle : un angle régional.

Bonne visite"

Alice Gentet & Loïs Bourquin

 

 

 INTRODUCTION

                   La mémoire désigne à la fois la capacité d'un individu ou d'un groupe humain de se souvenir de faits passés et se souvenir lui-même.  Dans le cas d’une personne, elle est individuelle ; dans le cas d’un groupe, elle est collective. Selon la définition de Maurice Halbwachs, un sociologue français (1877-1945), la « mémoire collective » est une théorie scientifique stipulant qu’on ne se souvient jamais seul.

                Celle-ci est composée de plusieurs mémoires individuelles, constitue et modèle l’identité, la particularité, l’inscription dans l’Histoire du groupe concerné. Cela veut dire que notre mémoire et nos souvenirs sont en partie structurés par la société. La Seconde Guerre Mondiale, qui a bouleversé la société, regorge de témoignages personnels.

                La mémoire collective est formée de tous les souvenirs d'une population sur un évènement précis. De ce fait, nous pouvons nous demander : comment se rappelle-t-on la date de la libération de Besançon ? Les fusillés de la Citadelle ? L’occupation des petits villages ? Parce que des gens ont été là pour nous les rapporter et témoigner, pour les transposer sur papier. Pourquoi la jeune génération se rappelle-t-elle encore cet évènement troublant qui s’est pourtant passé il y a soixante-neuf ans ? D'une part, l’histoire et la littérature l’y ont aidé. Et d'autre part, parce que ces choses font partie de leur mémoire, de la mémoire collective et de la mémoire de toute une région.

                       On parle beaucoup des grands évènements de la Guerre à l'échelle de la France, de l'Europe et du monde mais notre région regorge d’anecdotes passionnantes qui méritent notre attention car elles forment, notre passé ainsi que notre histoire.

                       Dans les matières comme l’histoire et le français, les témoignages historiques et personnels font foule. Comment forment-t-ils la mémoire de notre région ?

                       En d’autres termes, nous pouvons nous demander comment ces mémoires individuelles forment la mémoire collective des Francs-Comtois quant à la Seconde Guerre Mondiale.  

                      Dans un premier temps, nous verrons comment le passé et/ou la vision d’un auteur chevronné transposés dans une fiction contribuent à former les souvenirs collectifs. Puis dans un second temps, nous analyserons l’impact des témoignages historiques sur la mémoire collective. Enfin, nous verrons que les rappels de la Seconde Guerre Mondiale subsistent au quotidien.