Contexte Historique

            En septembre 1939, la France entre en guerre. Après l'invasion de la Pologne, Hitler se tourne vers le front Ouest. Retranchées derrière la ligne Maginot, les troupes alliées attendent l'assaut de la Wehrmacht. Cette situation durera pendant plus de neuf mois, on l'appelle "la drôle de guerre".

           Le 10 mai 1940, intervient l'attaque-éclair allemande (la Blitzkried) sur le territoire français. Dès lors, en juin, la moitié nord de la France est occupée par l'Allemagne. Un grand exode commence ; environ 6 à 8 millions de français fuient vers le sud. La France est bouleversée, subjuguée. C'est alors que, le 16 juin, Pétain, un héro populaire de la Première Guerre Mondiale est appelé à la tête du gouvernement.  

 

 

             Le 17 juin 1940, le maréchal Philippe Pétain adresse un message à la population française. Dans ce discours, il émet un constat : les Allemands sont supérieurs aux Français en nombre et en matériel de guerre. Pour lui, il faut cesser les combats pour assurer un bonne place à la France dans la nouvelle Europe.

            Ce discours s'oppose à l'appel que Charles de Gaulle prononcera le lendemain à la BBC. En effet, si celui ci constate également la perte de la guerre due au matériel et aux meilleures tactiques de l'armée allemande, il proclame la continuation de la guerre. Pour lui, la guerre continue grâce au Royaume-Uni, aux empires coloniaux français situés en Afrique et grâce à l'aide financière des États-Unis. Il propose à la population française de résister.

 

 

               Mais la France signe l'armistice le 22 juin. Cette convention met fin aux hostilités ouvertes par la déclaration de guerre du 3 septembre 1939.

Suite à cette convention, des conditions d'occupation de la France par l’Allemagne sont établies :

   -La moitié nord, passe sous occupation allemande.

   -La France doit entretenir l'armée d'occupation. Le montant de ces indemnités s'élèvera, en moyenne, à 400 millions de francs par jour.

   -Dans la zone libre, l'armée française est limitée à 100 000 hommes et les troupes doivent être désarmées.

   -L'empire colonial français reste sous l'autorité du Gouvernement français.

   -La France doit livrer les réfugiés politiques allemands ou autrichiens présents sur son sol.

   -Les prisonniers de guerre, soit plus de 1,5 million d'hommes, restent en captivité jusqu'à la signature d'un accord de paix.

 

 

 Bundesarchiv bild 183 m1112 500 waffenstillstand von compiegne hitler goring

Joachim von RibbentropWalther von BrauchitschHermann GöringRudolf Hesset et Adolf Hitler, devant le wagon de l'Armistice.

Crédits : Archives Allemandes

 

×